🏆 Le Trophée du Duc d’Albe est à nous !

🏆 Le Trophée du Duc d’Albe est à nous !

⛵️ On a remporté le Trophée du Duc D’Albe !

Et on est bien content avec Mathis, c’est la première fois que l’on gagne le Raid du Duc D’Albe toutes catégories confondues et devant les catamarans à foils ! 🏆

 

👉 Le vendredi, 84 équipages et plusieurs nationalités sont au départ, ça fait plaisir de voir du monde sur l’eau. Hélas, l’aperçu sur H est envoyé par le comité, il y’a trop de vent à Hyères, tout le monde est de retour sur le sable.

👉 Le samedi, 15-20 knts d’Ouest sur le plan d’eau pour ce premier raid et le comité nous gâtera avec un parcours au départ de Hyères faisant le tour de l’île de Porquerolles.

34 milles en direct et 50 milles nautique en trace fond bouclé en 3h19min27sec. 1er en temps réel, cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait un Raid de cette longueur avec le soleil, du vent et une eau chaude. Une superbe journée à naviguer sur lMéditerranée.

👉 Le dimanche, 18-25 knts et une petite frayeur avant le départ. Une poulie casse, il faut rentrer dard dard à la plage pour réparer et être sur la ligne dans les temps, on y arrive tout juste ! Les conditions sont plus musclées et on profitera de notre avance engrangée la veille avec Mathis pour bien gérer cette manche et ne surtout pas dessaler.

1er en temps réel là aussi, le trophée est à nous !

Merci aux organisateurs et aux bénévoles du Club Multicoques de Hyeres pour l’organisation de ce week-end et d’avoir lancé ce grand parcours du samedi.

 

Merci également à Forward WIP et Nauticspot de nous accompagner cette saison.

 

Vous souhaitez embarquer à nos cotés pour la saison de NACRA F20

TRANSAT JACQUES VABRE : GILLES ET YVAN REFORMENT LEUR DUO

TRANSAT JACQUES VABRE : GILLES ET YVAN REFORMENT LEUR DUO

Vainqueur de la dernière Transat Jacques Vabre 2019, Gilles Lamiré, à bord de son Ocean Fifty GROUPE GCA-1001 SOURIRES, est bien décidé à remonter sur la plus haute marche du podium de la prochaine édition dont le départ sera donné le 7 novembre au Havre. Pour atteindre son objectif, le marin cancalais a choisi de repartir comme en 2015 avec le navigateur spécialiste des multicoques, Yvan Bourgnon. Il y 6 ans, alors qu’ils avaient commencé une course parfaite, les deux marins avaient été contraints d’abandonner suite à la collision brutale avec un OFNI. Cette nouvelle route du café est donc l’occasion pour Gilles et Yvan de prendre leur revanche ensemble à bord de l’Ocean Fifty GROUPE GCA-1001 SOURIRE.

Pour Gilles Lamiré qui compte bien conserver son titre de vainqueur en Ocean Fifty « la  course au large et surtout  en multicoque  nécessite d’être serein quand on part en double et d’avoir entièrement confiance en son co-skipper. J’ai besoin d’être accompagné d’un marin expérimenté en trimaran et avec qui je m’entends bien. Avec Yvan, nous formons un duo qui fonctionne parfaitement. On se connait et on navigue ensemble depuis plusieurs années. Nous avions déjà couru en 2015 sur cette course qui s’était arrêtée pour nous brutalement après 3 jours en heurtant un OFNI alors que nous étions très bien placés . Cette fin de course avait été très frustrante, on repart donc pour finir le job ! En plus, Le GROUPE GCA-1001 SOURIRES est vraiment un bateau fantastique au très fort potentiel, je rêve de lui offrir une 5ème victoire, lui qui a déjà remporté 4 fois cette course depuis sa construction ! »

Vainqueur de la Transat Jacques Vabre en 1997 à bord de Primagaz aux côtés de son frère Laurent Bourgnon, Yvan Bourgnon qui signera sa 7ème participation à cette course mythique et sa seconde aux côtés de Gilles Lamiré entend bien relever le défi de mener le plus rapidement possible l’Ocean Fifty Groupe GCA-1001 SOURIRES en Martinique :
« Gilles fait partie des skippers intuitifs qui naviguent pour prendre du plaisir et qui ont ce brin de folie que j’aime. J’avais l’impression en 2015 qu’il sortait de sa zone de confort pour être au combat dans les conditions musclées du Golfe de Gascogne et aujourd’hui 6 ans après c’est lui qui domine son sujet et c’est à mon tour de sortir de la zone de confort. J’ai été impressionné par les progrès et la sérénité qu’il a maintenant en mer sur ces bateaux qui sont toujours impressionnants quand ils sont lancés à 30 nœuds ou plus.
Pendant la qualification entre les Canaries et St Malo, j’ai été impressionné par le potentiel du bateau. C’est un trimaran ultra fiable et surtout hyper bien équilibré. Donc je suis très confiant sur le fait qu’on ne sera pas handicapé par les bateaux plus récents et j’ai vraiment le sentiment que la différence se fera sur la qualité des équipages et routeurs météo plus que les bateaux qui ont des performances très similaires.
Enfin, Quand tu navigues avec Gilles Lamiré qui est le vainqueur sortant de cette Transat qui a lui-même gagné également la Transat Anglaise, tu peux difficilement imaginer ne pas y aller pour gagner !! Il n’y aura jamais eu autant de prétendants à la victoire dans cette classe, cela laisse présager une course stimulante. Je serai également très heureux de renouer avec la première place dans cette course, 24 ans après ce sacre réalisé avec mon frère Laurent. Je serai très heureux de me reconnecter avec lui en lui dédiant cette course et en lui offrant une potentielle victoire ! »

• A propos de Groupe GCA :

Le Groupe GCA est le premier distributeur Toyota et Lexus en France avec 77 concessions réparties entre le Grand Ouest, la Normandie, l’Île-de-France, l’Est et en Belgique. Le groupe est représenté par 11 marques automobiles, 1 200 collaborateurs, un centre véhicules d’occasion, 7 carrosseries, 3 magasins de pièces détachées, un centre d’appels et une concession BMW Motorrad. En 2020, le Groupe GCA a vendu 21 000 véhicules neufs et 20 000 véhicules d’occasion. C’est aujourd’hui, le premier distributeur de véhicules hybrides en France.
Site web : Groupe GCA

• A propos de Mille et Un Sourires :

« Mille et Un Sourires » est une association de loi 1901 d’intérêt général. Basée en Bretagne (Saint-Marcel, Morbihan). Composé, en 2019, de 13 membres actifs (tous bénévoles) et de 250 adhérents, elle apporte du réconfort et une aide matérielle ou financière aux enfants en situation de handicap, malades et malheureusement en fin de vie, ainsi qu’à leurs proches. La ligne d’action de l’association est de « redonner les sourires aux enfants malades ou handicapés ainsi qu’à leur famille ».
Site web : Mille et un sourires

⛵️ Grand Prix Atlantique ETF 26 de Pornichet

⛵️ Grand Prix Atlantique ETF 26 de Pornichet

Du bon et des progrès à faire !

Ce GPA PROAM à d’abord commencé mercredi par le convoyage de l’ETF26 depuis la Trinité-Sur-Mer jusqu’à Pornichet avec Mathis et Paul. Un grand bord de 40 milles par 20-25 nœuds de Nord-Est. La longue distance sur ces bateaux, c’est intéressant, ça permet d’affiner des sensations à la barre tout en étant plus relaxé qu’à l’affut de la risée ou d’une bascule pendant une manche.

 

👉 Le jeudi, c’est entrainement !
Et la baie de la Baule est un beau terrain de jeux avec son plan d’eau bien plat par NE, propice au vol à grande vitesse. La veille, les jeunes du team Youth établiront même le record à 38,1 knts pour un ETF, la barre des 40 nœuds approche, cela pourrait devenir un challenge cette émulation entre les équipages.
Deux manches « à blancs » seront lancées à partir de 16h. Le vent est présent et nous sommes dans le jeu, tout se présente bien. Il y a du soleil, il fait chaud, ça vole bien et vite, les bords sont disputés avec des croisements à quelques dizaines de centimètres et à plus de 30 nœuds de vitesse. On s’amuse, c’est grisant !

(Ces deux manches seront réintégrées au classement suite à l’annulation de la journée de dimanche)

 

👉 Vendredi : Début du GPA PROAM de Pornichet

Les manches du matin se déroulent bien, nous sommes à l’attaque sur les départs, dans le bon tempo pour le Dog Leg. On marche bien au près, seul un petit déficit de vitesse au portant nous handicap. Nous arrivons à rester dans le paquet, pas trop loin des tops Team et laissons quelques équipages derrières sur certaines manches, nous avons progressé comparé à la saison dernière. Comme annoncé, le vent baisse, coupure en attendant la reprise pour l’après-midi et quel après-midi !

4 manches, des départs chauds au son de la corne de brume, il y a de l’OCS (départ volé) dans l’air.

Billy Besson en ferra quelques-uns dont un, en compagnie des jeunes de Charles Dorange et de nous-mêmes, enflammés les ETF 26 à tel point que l’on se mettra OCS tout seul sur la dernière manche. À noter que le team Toroa progresse très vite, il faut préciser qu’à leur bord, il n’y a rien de moins que John Gimson et Anna Burnet, ce sont les vice-champions olympiques en Nacra 17 aux jeux de Tokyo. Ils impressionnent par leur vitesse d’adaptation sur ce nouveau support et offre un bel éclairage pour la classe ETF26.

 

👉 Samedi : … pas de vent !
4-5 noeuds, et là… on rentre clairement dans une zone de brouillard sur les réglages pour nous. En dessous de 7-8 noeuds de vent, on est scotché au portant. Mathis et Paul vont passer la journée à travailler sur les réglages du gennaker, des foils, il y a de l’amélioration mais toutes les clés ne sont pas encore en notre possession, le manque d’entrainement se ressent clairement, il nous faut plus naviguer. On ramasse les bouées sur toutes les manches de la journée, c’en devient même frustrant !

À force de réglages, nous sauvons l’honneur sur la dernière manche en laissant Cool Runnings derrière nous, ouf ! 🥵

 

Merci à l’APCC et au CNBPP pour l’organisation de ce week-end, également à Forward WIP et Nauticspot pour leur soutien.

🗓 Prochain Rendez-vous le National ETF26 lors du Grand Pavois de La Rochelle du 01 au 03 Octobre.

Mais avant le Raid du DUC D’ALBE à Hyères en Nacra F20 avec Mathis du 17 au 19 septembre.

 

En espérant qu’il y ait du vent ! 🤞
Regardez au large

 

Vous souhaitez embarquer à nos cotés pour la saison d'ETF26

🏆 Championnat Suisse de NacraF20. 2 ème titre pour Yvan et Mathis !

🏆 Championnat Suisse de NacraF20. 2 ème titre pour Yvan et Mathis !

⛵️ Championnat Suisse de NacraF20 : le titre est à nous ! 🏆

Ce dernier week-end d’août, nous disputions le Critérium de Morges où avec Mathis, nous avons remporté pour la deuxième année consécutive le championnat Suisse de Nacra F20 !

 

Un samedi de régate sous le soleil accompagné d’une bise lémanique (10-15 knts de vent). 3 manches disputées et des places de 2-1-1 dont la victoire de manche sur le raid de fin de journée.
Puis une dimanche dans du petit vent où notre poids d’équipage (+50kg) nous handicap plus que d’habitude face aux autres participants. 3 manches également et des places de 3-2-1 où nous gagnons le raid.
 

Au classement général nous finissons 1er du Critérium de Morges ce qui nous assure le titre 2021 devant Jean-Jacques Borne – Patrick Hauserman (2ème) et Mathias et Élouan Gäumann (3ème). Merci aux bénévoles du club Voile libre Morges pour l’organisation de ce week-end.

Merci également à Forward WIP et Nauticspot de nous accompagner cette saison.

 

Vous souhaitez embarquer à nos cotés pour la saison de NACRA F20

l’océan se meurt, c’est le GIEC qui le confirme.

l’océan se meurt, c’est le GIEC qui le confirme.

La teneur du rapport du GIEC dévoilé hier est on ne peut plus alarmiste «Il est presque trop tard». On ne pourra pas revenir en arrière pour certains changements climatiques, notamment ceux concernants les océans !

« Certains des changements déjà amorcés, comme l’élévation continue du niveau de la mer ou l’acidification des couches profondes de l’océan sont irréversibles sur des centaines, voire des milliers d’années » (SIC)

Valérie Masson-Delmotte – Climatologue coprésidente du groupe de travail 1 du GIEC

Ces changements sont constatés, décrits et actés ! Une catastrophe quand on sait que l’océan est le véritable poumon de la planète et qu’il joue un rôle majeur dans la régulation du climat en faisant office de puits de carbone.

Ce ne sera pas sans conséquences sur la vie marine (90 % des espèces marines pourraient disparaitre d’ici 2100) ainsi que pour les populations à terre dont l’habitat et les cultures seront très fortement et brutalement impactés par les inondations, sécheresses, incendies en fonction de leur positionnement sur le globe.

Il est encore possible de limiter les dégâts pour certains de ces changements : température globale de surface, fréquence des événements climatiques extrêmes, ampleur de la montée des océans et de la pollution aux plastiques (mise en exergue dans son rapport de 2019).

Cet article de Ouest-France en résume les principaux points et les possibilités de manoeuvres.
https://www.ouest-france.fr/environnement/climat/ce-que-contient-le-nouveau-rapport-du-giec-sur-le-climat-7e777caa-f81b-11eb-bc54-143726bab064

Décarboner nos modes de production, d’énergies et de déplacements. Le méthane également, très présent dans l’agriculture et surtout l’élevage. Le méthane a un effet de serre 28 fois plus impactant que le CO2 et tiens… des chercheurs de l’Université de Californie à Davis, ont relevé qu’en alimentant le bétail avec une toute petite portion d’algues ajoutées à leur ration quotidienne, leurs émanations de méthane étaient divisées par 50 %. Encore une fois, l’océan est une des ressources nécessaires à la transformation des modes de production, encore faut-il que les mesures de protection lui soient dirigées en priorité.

Les scientifiques tirent la sonnette d’alarme depuis plus de 40 ans, espérons que ce rapport 2021 soit le coup de semonce qui alerte enfin l’ensemble des dirigeants de la planète… Reste aux gouvernements à prendre leurs responsabilités lors de la COP26, car eux seuls ont les clés pour prendre/imposer/enclencher le changement des comportements à grande échelle pour les industriels comme les particuliers.

🏆 Yvan et Mathis remportent le Raid Émeraude 2021

🏆 Yvan et Mathis remportent le Raid Émeraude 2021

⛵️ 1ère journée du Raid Emeraude.

C’est à 12h30 que le comité a lancé le départ sur le parcours 3, un aller retour entre Saint-Lunaire et Saint-Malo avec un détour par l’Ile des Hébihens dans un petit flux d’air de moins d’une dizaine de noeuds.

Nous avons rapidement pris la tête de la flotte avec Mathis et au contournement de la marque devant Saint-Malo, le vent s’est renforcé à une quinzaine de noeuds nous autorisant un bord retour plein de sensations avec des pointes de vitesse à 24 noeuds.

C’est 1er que nous franchissons la ligne d’arrivée lorsque le vent décide de disparaitre juste après nous… mettant ainsi tous nos concurrents, en catégorie C1, hors délai pour finir cette journée. Ce sont les aléas parfois cruels des Raids ou la pétole, une marée peuvent jouer un rôle prépondérant sur le classement.

On ne vas pas gâcher notre plaisir car cela nous place, Mathis et moi, en position plutôt confortable pour la journée de dimanche. Il ne faudra tout de même pas s’endormir sur cette bonne prestation et rester vigilant à ne pas casser et continuer de contrôler nos concurrents.

⛵️2ème journée du Raid Émeraude 

Mais les jours se suivent et… ne se ressemblent pas. 😬

Ce deuxième raid du dimanche lancé sur le parcours 4, consistait en un aller-retour dans les courants et les cailloux de Saint-Lunaire et Dinard en passant par la Pointe de la Latte. Une grosse vingtaine de milles au total.

Pas beaucoup de vent sur la ligne au moment du départ et la météo restera sur le même schéma tout au long du parcours. Avec Mathis, nous n’avons pas eu l’opportunité cette fois-çi, de creuser l’écart sur nos concurrents bien plus motivés et accrocheurs, il faut le préciser 😉

Nous franchissons quand même la ligne premier en temps réel, mais derrière, ils ne sont vraiment pas loin et en prenant en compte le temps compensé, ça ne passe pas. 😑

C’est le résultat du raid du premier jour qui nous assure la victoire au général avec les 45 minutes d’avance que nous avions engrangées, OUF ! Au cumul des deux journées, nous ne gardons plus « que » 10 minutes 3 secondes sur les deuxièmes.

Félicitation à Emmanuel Le Chapelier / Éric Le Bouédec (2ème) et François Tapin / Christine Velu (3ème) qui complètent le podium en C1.

Merci au travail des organisateurs et bénévoles du Yacht Club de Saint Lunaire, c’est toujours un plaisir de venir régater chez vous. À l’année prochaine et avec plus de bateaux au départ 🤞

Merci également à Forward WIP et Nauticspot de nous accompagner cette saison.

 

Vous souhaitez embarquer à nos cotés pour la saison de NACRA F20

🏆 VICTOIRE au Bol d’Or Mirabaud en cata de sport !

🏆 VICTOIRE au Bol d’Or Mirabaud en cata de sport !

Le Bol d’Or Mirabaud, la plus grande régate au monde en eaux intérieures à fait son retour en 2021. Plus de 500 voiliers, du monocoque aux multicoques, du bateau de simple croisière aux protos les plus affûtés ont régaté pour le grand rendez-vous annuel de voile en Suisse.

C’est une première victoire pour moi en six participations et la réaliser avec mon fils Mathis est un véritable moment de fierté pour un père. La course a été particulièrement indécise et dure nerveusement avec les petits airs du départ. Heureusement le vent est rentré une fois la marque « Le Bouveret » passée au bout du Léman. À ce moment là, on a réussi à gagner en vitesse pour rattraper nos concurrents au fil de la nuit et franchir la ligne d’arrivée en tête de la catégorie SC1 (catamaran de sport). C’est la particularité et la magie de ces grandes courses sur lac ou rien n’est joué tant que la ligne n’est pas franchie. Il nous aura fallu 16h45 minutes pour réaliser le parcours, une des éditions les plus lente de l’histoire du Bol et en finissant avec une heure d’avance sur le second équipage.

Réaction après l’arrivée du Bol d’Or Mirabaud 2021

Merci aux organisateurs et bénévoles qui se sont démenés pour que le #BOM21 se déroule en cette période perturbée. Merci également à la troupe d’amis qui nous aide et nous soutien et particulièrement à Antoine Iché qui nous a préparé et fiabilisé un NACRA F20 Carbon parfait pour ce Bol d’Or 👏👏

Le Bourgnon’s Foily Team 🥈 du Raid Quiberon 2021 !

Le Bourgnon’s Foily Team 🥈 du Raid Quiberon 2021 !

C’est sous un très beau soleil mais avec très peu de vent que s’est déroulée samedi la seule et unique manche du raid de Quiberon 2021. Pour l’occasion, l’équipage est composé de Paul Melot, Olivier Gagliani et moi-même. Hubert Sabatier est l’équipier de secours et devait faire la journée de dimanche. Le vent en décidera autrement… Partie remise Hubert 😉

Le départ a été donné avec un petit 8 nœuds de sud ouest et les trois ETF inscrits se sont vite écartés en latéral sur le plan d’eau. L’équipage de Moana Vaireaux s’est positionné sous le vent, l’équipage de Charles Dorange au milieu et nous au vent de la flotte. Le premier bord en direction de la Teignouse a tourné au jeu du chat et de la souris avec les risées, un coup à nous, à coup à eux, puis pétole…
Un petit contre bord pour passer la marque « Le Rouleau » au nord de l’île d’Houat nous fait perdre la tête au profit de Charles qui trouve la risée pour lofer. Moana passe également mais le vent n’est pas plus présent tout du long de la descente le long de l’île, les écarts ne se creusent pas et c’est groupé que nous arrivons tous à la pointe sud.

Le thermique en profite pour se lever en soufflant à un peu moins d’une vingtaine de nœuds et en prenant de l’ouest. Au profit d’un bord collé le long de la grande plage de Houat nous revenons bord à bord avec le premier. La casse d’une épissure d’écoute nous obligera à maintenir le bord de recadrage un peu trop longtemps et malgré le bon plein suivant à 16 knts de moyenne, il nous manquera à peine 3 minutes pour jouer la victoire avec le team de Charles Dorange. Moana vaireaux et son équipage finiront troisième à moins d’un minute de nous.

Faute de vent le dimanche, aucun parcours ne sera lancé. Deuxième du Raid Quiberon, c’est un très bon résultat pour notre équipage. Nous avons réussi à tenir la vitesse et le rythme face à des équipes bien plus expérimentées sur des foilers.

Vivement le prochain round sur le Lac de Garde en Italie, du 2 au 4 juillet.

Vous souhaitez embarquer à nos cotés pour la saison d'ETF26

Vente du catamaran « Ma Louloutte » 2015

Vente du catamaran « Ma Louloutte » 2015

Vente du catamaran « Ma Louloutte » 2015

38 000 euros

 

Vous êtes intéressé ? Vous avez une question ? Contactez-moi via le formulaire en bas de page

Descriptif

Longueur : 21 pieds (6,4 m)

Largeur : 4 mètres (sans les ailes)

Largeur avec les ailes : 5,8 m

Hauteur du mât : 11,5 m 

Surface GV : 25 m2

Surface spi max : 45 m2

Surface Gennaker : 17 m2

Surface foc : 8,5 m2

Poids : 450 kg

Couleur : blanc

 

Architectes

Ingénieur maître d’œuvre : Yvan Bourgnon

Dessin des coques : Sébastien Schmitt (Suisse)

Structure des coques : Nicolas Groleau, chef du chantier JPS

Plan de voilure/position des poutres-dérives/équilibre + plan et structure des safrans et dérives : Sandrine Lescaudron (La Trinité sur Mer)

Dessin et structure des poutres : Christian Favre (Suisse)

Dessin et structure du mât : ADH Inotech (fabricant des Diam 24)

 

 

 

 

1/ Coques

Construites au chantier Shoreteam à Caen en 2015

Échantillonnage : sandwich verre/époxy sous vide avec mousse Corcell 80 kg avec 900 gr de peau extérieure et 600 gr de peau intérieure et renforts carbone sur étraves, emplacement poutres, tableau arrière, cadènes. 

Structure : 2 cloisons transversales sous poutres + 1 au niveau de la patte d’oie ainsi que 2 lisses structurels sur les bordés

Peintures époxy bicomposant blanc avec antidérapant sur le pont

Capots Lewmar pour rentrer à l’intérieur

Stickers sur la coque que l’on peut enlever. 

Poids des coques finis : 100kg 

 

2/ Mât

Fabricant : Compotech 

Type : Mât de Diam 24

Étanche 

Tête de mât + barres de flèches en carbone

Ballon Hobie Cat en tête de mât

Antenne AIS + flash light tête de mât

En carbone avec un losange et câbles en monotoron 6mm  

 

3/ Poutres

En carbone. On a repris des poutres très légères qui sont pour les catas M2 en Suisse, des 28 pieds deux fois plus toilés que « Ma Louloutte ».

Pas de martingale sur poutre avant et donc gros avantage pour ne pas taper dans la mer !

 

4/ Safrans 2015

Dessin déjà validé et testé sur mini-transat 6.50

Structure carbone/époxy sous vide et âme red cédar

Relevable en cas de choc avec fusible

Bras de safrans en carbone/époxy sous vide

Barre de liaison : Tube en carbone 

Casques de safrans carbones custom

 

5/ Dérives symétriques de 2 mètres (elles sont interchangeables) :

Structure carbone/époxy sous vide et âme red cédar 

 

6/ Voiles

GV de 2015 : Membrane carbone/polyester avec Taffetas des 2 côtés / 3 ris / drisse mouflée / 6 lattes/ peinture bleue en haute de la voile

Foc de 2015 : Sur en enrouleur Membrane carbone/polyester avec Taffetas des 2 côtés

Gennaker de 2014 : Sur enrouleur Membrane carbone/polyester 

Spi asymétrique 2017 : 45 m2

Spi asymétrique 2015 : 35 m2

Spi asymétrique 2015 : 30 m2

 

7/ Accastillage

Poulies, rails de foc et GV, chariots, 2 winchs d’écoute : Lewmar

Palan de GV/Cunningham Harken

2 Galettes + émerillons pour Gennaker et foc : Profurl

1 trampoline mesh renforcé avec 2 bailles à spi de 2017

 

8/ Gréement Dormant « Cousin Trestec »

Haubans en textile 2017

Étai en textile 2017

Patte d’oie en textile 2017

Patte d’oie tangon textile 2017

 

9/ Gréement Courant « Cousin Trestec »

1 drisse de GV mouflée

1 drisse de Gennaker

1 drisse de Spi

Ecoutes de GV, Gennaker, spi, foc 

 

10/ Les Ailes custom (nacelles de vie)

Construction avec structure tubulaire : 

Tubes en carbone pré-imprégné autoclavés de Avant Garde en Italie

Plate-formes en airex/carbone/époxy sous vide 

2 toiles bleues en tissus étanches avec résistance thermique en accordéon 

 

11/ Tangon/bôme/barre de redressage

3 Tubes en carbone pré-imprégné autoclavés de Avant Garde en Italie

2e  tangon de secours en carbone avec patte d’oie textile

 

12/ Réserves de flottabilité

Mousse du bateau corcell de 15 mm sur environ 80 m2

2 réserves de flottabilité de 100 litres chacune gonflable dans les coques

2 réserves de flottabilité de 30 litres chacune gonflable dans les coques

 

13/ Électronique 2015

A/Pilote complet Raymarine EVO 100

Pupitre de commande P70 Raymarine (2017)

Calculateur ACU 100  + compas 

2 vérins ST 4000 

Rail + chariot pour transmettre commandes sur les 2 bords

B/ AIS émetteur

C/ Flash Light tête de mât

D/support carbone de panneau solaire central poutre arrière + panneau solaire 100W 2017 + régulateur

E/ 2 panneaux solaires souples 100W chacun sur ailes + régulateurs 2017

F/ 2 batteries 75Ah Optima 2017

 

14/ Sécurité

Tout l’équipement de sécurité imposé par la Catégorie B de navigation 

 

Prix neuf de construction pour indication : 215 000 euros

Formulaire de contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Conférence le 17 mai à 18h30 « Défi pour l’environnement »

Conférence le 17 mai à 18h30 « Défi pour l’environnement »

Je vous invite à une conférence pour l’environnement !

Organisée par le Lions Club International pour son cycle « Défi pour l’environnement »
Lundi 17 mai à 18h30, assistez à la conférence en ligne « DE LA PASSION DES MERS, À LA PROTECTION DES OCÉANS. »
 
Je reviens sur mon parcours de skipper, de la course au large en trimaran Orma 60 à mon tour du monde en catamaran de sport non habitable et le passage du Nord-Ouest sur ce même catamaran. D’un tour du monde en famille à l’âge de huit ans suivi d’une carrière de coureurs, quel cheminement s’est fait pour que de témoin privilégié de la dégradation catastrophique des milieux marins, je crée en 2016  l’ONG The SeaCleaners et lance le projet Manta, le navire de collecte et de traitements des déchets plastiques que nous irons chercher en mer et aux embouchures des fleuves.