Il a souvent, au cours de ses courses transocéaniques en multicoque, heurté des objets flottants non identifiés. En 2015 encore, lorsque le bateau avec lequel il participait à la Transat Jacques Vabre entra en collision avec un container, l’obligeant à abandonner la course. Confronté de façon brutale à la pollution océanique lors de cet incident mais aussi à l’occasion de son récent Tour du monde en catamaran de sport, Yvan BOURGNON a décidé d’AGIR. Avec la création de son association « THE SEA CLEANERS » dédiée à la lutte contre la pollution océanique, il se lance dans la construction d’un navire révolutionnaire « LE MANTA », collecteur de déchets plastiques. Après une campagne de Crowdfunding en France et en Suisse, il lance les études préliminaires et détaillées du navire en perspective d’une construction en 2020-2021.

The Sea Cleaners

Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans

 

Le Manta

Le MANTA doit son nom à la raie Manta pour sa capacité à filtrer l’eau. Ce projet de navire a pour objectif de collecter les plastiques océaniques au plus près de la source de déversement, près des côtes des pays les plus producteurs de déchets plastiques marins ou dans les zones de concentration naturelles (courants).

En effet, seul un navire offre la mobilité nécessaire aux déplacements rapides vers les bancs de plastiques encore concentrés par les vents et les courants, avant qu’ils n’entament leurs dérives océaniques vers les « continents de plastique ». Cette mobilité permet également d’intervenir en haute mer, là où la profondeur océanique rend impossible l’ancrage au fond de la mer et où un container immergé accidentellement peut avoir libéré sa cargaison d’objets en plastique. En termes de propulsion, l’utilisation de Kite-Wing (cerf-volant) combinée à un système de gréement supportant des voiles classiques, ou tout simplement une propulsion totalement électrique éolienne solaire et hydrolienne sont à l’étude. L’objectif est de réduire l’emprunte carbone à son strict minimum.

Un système de collecte inédit

Le système de collecte de déchets est l’objet de toutes les attentions. Tout reste à inventer.  Les bureaux d’étude sont mobilisés pour mettre au point une solution innovante et efficace pour collecter les déchets en mer. La largeur du système sera déterminant, mais pas seulement. L’efficacité du collecteur dépendra aussi de sa capacité à ramener rapidement les déchets à bord. Le dispositif n’aura que très peu de tirant d’eau afin de permettre à la faune aquatique de s’échapper. Un dispositif électronique d’émissions sonores permettra par ailleurs l’éloignement de la faune marine à l’approche du navire, afin d’éviter la pêche accidentelle. Un système de pré tri à bord comptera ce dispositif. 

Des données collectées seront publiées en Open DATA

L’action de The Sean Cleaners est située en Aval des pollutions. La prévention devrait être un bien meilleur moyen de lutter contre cette pollution, empêcher tout déchet plastique d’entrer dans l’océan, devrait être la seule solution à mette en œuvre. Malheureusement toutes les prévisions, même les plus optimistes ne nous laissent pas présager une réelle amélioration avant des décennies. Il faut donc bien combiner les Actions amont et avales. Ceci étant, la collecte de déchets par le Manta fera l’objet de toutes les attentions en termes de géolocalisation, de quantification et de qualification des déchets. Les données seront formatées en Open Data et fournies à l’ensemble de la communauté internationale.

Million de tonnes de dechêts déversés dans nos océans tous les ans

Pays générent 50% de la pollution plastique océanique

années pour qu'une bouteille en plastique se dégrade dans la mer

Tous les témoignages

Retrouvez tous les témoignages dans cette playlist Youtube :

François Lambert

Jean Michel Cousteau

Fabienne Amiach

Laurent Bignolas

Patrick Poivre d’Arvor

Francis Joyon

Karine Lima

 

Facebook The Sea Cleaners

Voir le site de The Sea Cleaners