Tour du Monde en cata de sport

Passage du Nord Ouest

Né le 6 juillet 1971 en Suisse, Yvan fait une carrière de près de 17 années sur les multicoques 60 pieds ORMA.

Il détient une expérience incomparable du catamaran de sport, avec une carrière où il ne s’est jamais détourné du multicoque,

des plus petites aux plus grosses unités.

2017 Le Passage Du Nord Ouest

 En juin dernier, Yvan Bourgnon est arrivé en Alaska. Avec son petit catamaran de sport de 6m, celui qui avait servi à son tour du monde en double, puis en solitaire. Pas de cabine, pas de lit à proprement parler… et pas de co-skipper ! Le solitaire, au milieu des icebergs, c’est une mission qui peut ressembler à du suicide. De fait, les embûches n’ont fait que s’accumuler, notamment quand il a été retenu par les glaces pendant plusieurs jours. 

 » Quand je suis arrivé tout près du 73, 74 degré de latitude Nord, à quelques centaines de milles du Pôle Nord, c’est un paysage très très beau, ça ma vraiment impressionné mais c’est aussi très violent, très abrupte. Le problème des falaises, c’est que ça amène des vents catabatiques. Je me suis fait piéger au nord de la mer de Bafin. Je savais qu’au moindre faux-pas, je chavirais, la moindre petite erreur pouvait me coûter ma peau !  » Le frère de Laurent Bourgnon affirme avoir été au bout de lui-même, comme jamais. « C’était beaucoup plus dur que ce que j’imaginais. Parfois, la notion de plaisir m’a manqué, je le reconnais. Autant sur le tour du monde que j’ai fait sur ce bateau, j’ai eu 90% de plaisir, autant là…« 

Tout sur le défi

2016 3 ème Transat Québec St Malo en Multi 50 Pieds 2016 avec Gilles Lamiré

Mercredi 20 juillet 2016 à 05 heures 47 minutes et 53 secondes, à bord de leur trimaran de 50 pieds  » La French Tech Rennes St Malo », Yvan Bourgnon, Gilles Lamiré et son équipage (Gilles Goudé et Charles Mony) ont décroché la troisième place de la 9ème Transat Québec Saint-Malo en reliant les deux villes en 9 jours 10 heures 47 minutes et 53 secondes.

L’équipage du trimaran La French Tech Rennes St Malo a parcouru les 2897 milles du parcours à la moyenne de 13,45 noeuds. Sur le fond, la distance de 3272,65 milles nautiques a été parcourue à la moyenne de 14,43 noeuds. L’écart avec Arkema, premier dans la catégorie Multi50 est de 01 heures 46 minutes et 55 secondes, et d’à peine 6 minutes avec le second Ciela Village.

Revivre le défi 

De 2013 à 2015 Tour du Monde en Cata de Sport

Yvan Bourgnon, lancé dans un inédit et périlleux tour du monde en catamaran de sport, a rallié l’île de Nuku Hiva, dans l’archipel des Marquises, après avoir traversé le Pacifique en 19 jours et 20 heures depuis les Galapagos, a annoncé son équipe.

Il a ainsi bouclé la 7ème étape de son tour du monde en solitaire, après La Corogne (Espagne), Agadir (Maroc), les Canaries, la Martinique, le Panama et les Galapagos sur un petit catamaran non habitable, une première mondiale.

Bourgnon avait quitté les Galapagos le 7 mars et a parcouru environ 7.000 km. Arrivé à 16h30 heure de Paris et a maintenant achevé le premier tiers de sa circumnavigation d’environ 50.000 km.

Bourgnon, 43 ans, avait commencé son tour du monde aux Sables d’Olonne (Vendée) le 5 octobre 2013. Il navigue « à l’ancienne », avec un sextant et des cartes papier, assurant lui-même sa navigation. Son bateau est long de 6,30 m et large de 4 m.

Au cours de sa traversée du Pacifique, le navigateur suisse a connu des fortunes diverses. Vent quasiment inexistant les premiers jours, puis une semaine de navigation sportive avec des alizés généreux (15 à 20 noeuds) et… une avarie de gouvernail.

« A ce moment-là, j’ai eu peur de l’abandon ou de dériver vers l’Australie, a-t-il raconté. Mais pendant ces trois semaines de traversée, j’étais vraiment dans mon élément. Ma traversée difficile de l’Atlantique est maintenant oubliée. Je suis heureux sur mon bateau ».

Bourgnon va profiter de son escale d’une dizaine de jours aux Marquises pour réparer son gouvernail, soigner sa peau encore très marquée et plonger dans ses souvenirs d’enfance en redécouvrant sa première école. Il a en effet vécu à Nuku Hiva à l’âge de 9 ans.

Il repartira ensuite en direction de Raiatea pour retrouver son frère Laurent, qui s’est illustré dans de multiples courses de voile (Solitaire du Figaro, Route du Rhum à deux reprises, etc.): « J’ai hâte! Cinq ans que je n’ai pas vu mon frère… Un grand moment en perspective ».

Yvan Bourgnon reprendra ensuite la mer pour Tuamotu, Raiatea, les Fidji et le Vanuatu, avant l’Australie en mai puis l’Indonésie du sud et l’océan Indien en juin.

Record Tour de Corse avec

Adepte infatigable des records en catamaran de sport depuis maintenant, Yvan Bourgnon s’attaque cette fois à l’Ile de Beauté : 250 miles en moins de 30 heures.

Toujours avide de défis à relever, Yvan s’attaque début avril 2013 au record du Tour de Corse à la voile, actuellement détenu par un TP52 Spirit of Malouen VI dans un temps de 30h15’18’’ (record tous engins à voile confondus). C’est à bord de son Nacra F20 de 6m de long, ce catamaran de sport qui lui avait permis de traverser le Cap Horn l’an passé, qu’Yvan Bourgnon, accompagné de Joris Cocaud, effectuera cette tentative. Joris est un jeune de la classe montante qui dispose déjà d’un parcours professionnel dans le milieu de la compétition.

C’est un pari audacieux car : « pour réaliser ce défi il faut déjouer quelques pièges, en particulier les vents capricieux autour de l’île. Les hautes montagnes ont l’inconvénient de faire accélérer le vent aux extrémités de l’île (Cap Corse et Bouches de Bonifacio) et d’empêcher le vent de franchir la montagne rendant le passage d’une côte compliquée dans des vents faibles » YB

Yvan a choisi de s’élancer de la Corse du Sud, et plus précisément d’Ajaccio, ville départ et arrivée du Défi Atlantis TV.

YVAN ET LE CATAMARAN DE SPORT : QUAND L’HISTOIRE SE CONSTRUIT…

Depuis maintenant trois ans, Yvan Bourgnon a fait du catamaran de sport son bateau de prédilection. Jugeant qu’avec ces bateau

« il peut faire plein de choses et surtout ils lui permettent de réaliser des défis à taille humaine »

le navigateur suisse ne cesse de repousser ses limites. En septembre 2010, il traverse la Méditerranée avec le Français Jérémie Lagarrigue, reliant Marseille à Carthage (Tunisie) en 53h52’. En janvier 2012, accompagné par son coéquipier français Sébastien Roubinet, il effectue le tour du Cap Horn à bord d’un Nacra F20 de 6 mètres de long. En 60 heures et 450 miles intenses avec 45 nœuds de vent et 7 mètres de creux, il réussit « le truc le plus dur que j’ai fait » selon lui. Trois mois plus tard, dans le cadre du Défi LinXéa, il signe le record absolu des 24 heures à la voile en solitaire en parcourant 345 miles au large du Brésil.

Coding Languages

Loyal Clients

International Awards

Years of Experience

Voir tous ses défis

Du tour du monde au Passage du Nord Ouest vous serez tout sur ses défis en cliquant ici