YVAN BOURGNON

Première nuit en mer

Après un départ plutôt réussi malgré un vent très léger, les voilà déjà au large de Cherbourg, les 4 Multi50 dans un mouchoir de poche avec 4 milles d’écart entre le premier et le dernier… En même temps, le timing est parfait car ils se présentent tous au Raz Blanchard pour la renverse de courant qui leur devient favorable à partir de 22h environ. Voilà qui devrait augmenter leur vitesse car avec 89 de coefficient de marée, ils vont trouver entre 3 et 5 nœuds supplémentaires suivant les endroits, ce qui est loin d’être négligeable !
Les conditions de course sont actuellement idylliques, à part une température en dessous de 6°, le vent est portant (il les pousse), ils sont sous « genacker », la plus grande voile d’avant prévue pour cette allure (l’angle au vent) la mer devient plus plate par le jeu du courant qui devient dans le même sens que le vent. Et cerise sur le gâteau, la lune presque pleine brille fort dans un ciel sans nuages, ce qui leur garanti une excellente visibilité nocturne : une fois les yeux habitués, on y voit comme en plein jour !
Une fois les îles des Casquets derrière eux, la forme de la côte à cet endroit leur ouvre un champ de plusieurs options de route possibles: dans (très) peu de temps, différentes stratégies entre les concurrents directs pourraient se dessiner … d’autant que tous les équipages le savent, le vent va rentrer fort, voir même très fort sous peu et la négociation d’une perturbation qui se présente, avec ses différents fronts météorologiques va sérieusement corser le jeu. Ils vont « entrer dans le dur » comme disent les marins…

Post A Comment